Home / En Français / Pauvres jeunes

Pauvres jeunes

1A - [Alexandra]Alegri_RomaniaEnjeux en milieux scolaires

Alexandra Potvin
Contributeur

Le monde de l’éducation aujourd’hui fait présentement face à de nombreux enjeux.

Certains élèves ont des troubles de comportements, tandis que d’autres ont des difficultés d’apprentissage. En 2013, nous nous retrouvons dans une société complètement différente que lorsqu’on la compare aux siècles passés.
Les temps ont bien changés.

On entend parler à la radio, à la télévision et dans les journaux de ces défis auxquels notre société fait présentement face. Plusieurs d’entre nous connaissent des gens qui luttent contre ces problèmes mondiaux. Parmi certaines familles dans notre société d’aujourd’hui, le combat contre la pauvreté s’avère un phénomène très difficile. Certaines personnes n’ont même pas les ressources ou les moyens pour se trouver un foyer.

Les effets de la pauvreté pourraient nuire à l’apprentissage des élèves qui subissent les effets de la pauvreté et les problèmes familiaux qui sont vécus hors du milieu scolaire. Les statistiques nous montrent que ces  élèves auront beaucoup plus de difficulté  à l’école et que cela affecte leur vie quotidienne. Certains élèves peuvent arriver à l’école sans dîner ou même avec des vêtements troués ou endommagés. D’autres peuvent avoir des comportements agressifs ou apathiques qui peuvent être mal perçus comme un manque de politesse. Les effets secondaires de la pauvreté se font de plus en plus évidents.

Selon Eric Jensen, auteur du livre Pauvreté et apprentissage, les comportements de ceux-ci auront tendance à irriter, déconcerter ou frustrer les enseignants. Il indique qu’il est important d’éviter d’étiqueter, de rabaisser ou de blâmer ces élèves : « Il est beaucoup plus facile de condamner le comportement d'un  élève et de lui demander de le modifier par lui-même que de l’aider à y parvenir. ».

Selon certaines études, les relations sociales que tissent les élèves (avec leurs pairs, les adultes rencontrés à l’école et les membres de leur famille) exercent une influence bien plus grande que prévue sur leur comportement. Les élèves qui sont affectés par la pauvreté et la violence auront un comportement différent de celui  des élèves qui ont étés élevés dans des milieux aisés. Par exemple, ceux-ci arriveront souvent en retard, auront des défis émotionnels et feront preuve d’insécurité. De plus, il ou elle pourra avoir des difficultés reliées à la santé et à la sécurité en plus de stress chronique. Ce stress est lié à plus de 50% des absences. Le stress nuit à l’attention et à la concentration des enfants. De plus, la motivation, la détermination et l’effort sont affectés. Par conséquent, les habiletés cognitives, créatives et la mémoire sont réduites.

Selon Jensen, les élèves qui proviennent de milieux défavorisés n’ont pas eu la chance de tisser des relations solides et sécurisantes avec des adultes. En conséquence, ceux-ci n’apprennent pas à régir de façon émotionnelle saine, et appropriée face aux situations de la vie quotidienne. Ceci aura en conséquence une influence négative sur leurs résultats scolaires.

En conséquence, le milieu scolaire peut être pour l’enfant un refuge où il se sent en sécurité. Le rôle de l’enseignant dans une telle situation se manifeste par de multiples stratégies et comportements à adopter. Dans ces cas, l’enseignant se trouve à être conseiller, travailleur social et parfois même une figure parentale. Il est indispensable de bien connaitre le rôle de l’enseignant dans de telles situations complexes. Les enseignants qui ont moins d’expérience de travail avec les élèves qui proviennent de milieux défavorisés pourraient se sentir débordés.  Il faut alors qu’un système d’action soit mis en place et il est nécessaire d’avoir un partenariat avec la direction, les services sociaux, et tout autre partie prenante.

ENGLISH TRANSLATION

Poor kids

Poverty and the role of the education system

The education system today faces many issues.

Teachers can face students who have behavioural issues, while others have learning challenges. In 2013, we find ourselves in a completely different society than centuries passed. Times have surely changed.

We hear on the radio, on television and in newspapers about the challenges our society currently faces. Many of us know people who struggle with these global problems. Within our society, the fight against poverty is a difficult one. Certain people do not have even have the means to find themselves a home.

Poverty has harmful effects on the students’ learning and school life. Statistics show that the students that suffer from poverty will have much more difficulty at school and this will affect their daily life. Some students will arrive without a lunch or even with tattered clothes. Others may display aggressive or apathetic behaviour that can be poorly perceived as a lack of politeness. The secondary effects of poverty are becoming more and more evident.

According to Eric Jensen, author of the book Pauvreté et apprentissage (Poverty and Learning), these behaviours are also likely to irritate, baffle or frustrate teachers. He notes that it is important to avoid labelling, ignoring or blaming these students. “It is much easier to condemn a student’s behaviour than to ask him to modify it himself and help him to achieve that.”

According to certain studies, social relations that students weave (with their peers, adults, and family members) heavily influence their behaviour. Students affected by poverty and violence will have different behaviours than those from middle-class backgrounds. For example, the former will often arrive late, will face emotional challenges and may be insecure. Furthermore, these students may have health or security issues on top of chronic stress. In fact, chronic stress is related to more than 50% of student absences. Stress negatively affects concentration, motivation, determination and effort. Consequently, cognitive and creative abilities as well as memory are affected.

According to Jensen, students suffering from poverty and difficult backgrounds have not had the change to create solid and safe relationships with adults. As a result, they haven’t learnt to react in an emotionally stable way that is appropriate to everyday life. This also negatively affects their school marks and grades.

However, a school can also be a refuge for students to feel safe. The role of teachers in these situations is reflected in many strategies and behaviours. In these cases, a teacher can play the role of a counsellor, social worker and sometimes even parental figure. It is indispensable for teachers to know their role in these complex situations. Teachers with less experience with students from disadvantaged backgrounds may feel overwhelmed. A good action plan must be in place and partnerships with school officials, principals, social services and other relevant groups must be in place to ensure success for all students

Photo courtesy of Alegri Romania

About The Carillon

The Carillon's official account used to post on the website.